top of page

Congrès COROMA 2024 à Neuchâtel


Le 8 février 2024, c'est dans l'aula de la faculté des Sciences économiques de l'Université de Neuchâtel que le congrès a débuté avec les allocutions introductives de J.-M. Coste (Addiction Neuchâtel), Thomas Siegrist (OFSP), Romain Bach (GREA) et Claude Jeanrenaud (UniNE).

 

Il a été rappelé que l’addiction est la conséquence d’une interaction complexe entre une personne, un produit ou un comportement, et un contexte socio-culturel. La crise des opioïdes aux Etats-Unis, faisant près de 100'000 morts en 2022, illustre particulièrement bien les interactions et influences délétères entre régulation, marketing et accès aux soins.

 

M. Valéry Besançon (professeur de marketing à l'UniNE) et M. Frank Schneider (responsable du Service de la communication digitale aux HUG) ont ouvert la journée en parlant marketing social et communication digitale. M. Bezençon a exposé différents concepts issus du marketing social, applicables pour la promotion de la santé et la prévention des addictions, que nous avons résumé ci-dessous. Nous y avons ajouté une colonne avec une extension (théorique) pour le traitement de l’addiction.


Intention de Prévention

Leçon du marketing social pour une  promotion de la santé efficiente

Concept du marketing social applicable dans le traitement de l’addiction ?

Informer

Concevoir des solutions

Rechercher avec la personne quelles actions (solutions) pourraient permettre un changement de comportement

S’adresser au grand public

S’adresser à des segments homogènes


Promouvoir bénéfice santé long-terme

Focaliser sur promotion des bénéfices et réduction des couts à court terme

Faire aussi apparaitre les avantages à court terme (pas que long terme) d’un changement de comportement, en identifiant les avantages psychiques, physiques et sociaux immédiats, avec en particulier un focus sur l’image de soi valorisé par le changement de comportement

Convaincre – argumenter en faveur du changement de comportement

Créer une signification socialement attrayante pour le groupe cible / Réduire les obstacles, les frictions

Qu’est-ce qui pourrait être valorisé socialement pour la personne (suite au changement de comportement), renforcé par l’entourage ?

Ajouter des obstacles à une reprise du comportement problématique (mise à distance du produit, etc.)

Intervenir de manière intemporelle

Chercher les opportunités, notamment le changement de contexte

S’appuyer sur des modifications de contexte (changement, crises…) pour augmenter la motivation au changement (par ex. lors d’une hospitalisation pour un problème somatique lià à l’alcool)


Pour clore les plénières du matin, M. Samuel Bendahan, vice-Président du parti socialiste Suisse et enseignant en sciences économiques à l'Université de Lausanne, a exposé son analyse sur la régulation et les consommations addictives. Il a notamment parlé des difficultés d’influencer le politique lors de nouveaux dangers addictifs perçus par les professionnels, à l’instar de certains jeux vidéo à fort potentiel addictif. Il a évoqué des pistes de solutions pour y remédier. Il a également démontré brillamment le distinguo entre jeux vidéo digne d’intérêt de par leur conception (gaming), et ceux auxquels ont été ajoutés des mécanismes addictifs (récompenses multiples, monétisation…), comme Candy Crush, ayant pour conséquence une utilisation davantage addictive (dépendance à la récompense) que ludique.  

 

Six ateliers se sont ensuite déroulés en mettant en exergue les spécificités de certains produits psychotropes : alcool, cannabis, tabac, crack ou de comportements : jeux d’argent et jeux vidéo. De plus, un atelier sur la captation d’attention, rappelant les mécanismes « Top down » ou Bottom up de notre attention, et l’intérêt de connaitre ces concepts pour moins subir leur influence sur nos comportements. 


Finalement, c'est le Docteur Marc Valleur, psychiatre et ancien médecin chef de l'hôpital Marmottan à Paris qui a clos cette riche journée par une allocution retraçant l'évolution de la prise en charge des patients à travers les années et l'apparition de nouvelles formes d'addiction corrélées aux facteurs environnementaux, sociétaux et digitaux. Il les illustre en mentionnant l’exemple des conduites sexuelles addictives, en référence à la pornographie sur internet, qu’il qualifie de « masturbation assistée par ordinateur ». Toutefois, pour tempérer l’inquiétude d’une possible explosion des addictions face aux nouvelles technologies, il évoque le concept de pharmakon - à la fois remède et poison - rappelant qu'à l'Antiquité déjà, l'écriture était apparue comme une nouvelle technologie potentiellement menaçante et considérée par Platon comme un pharmakon.


Σχόλια


bottom of page